Musée de la figurine

Exposition permanente de figurines soigneusement peintes et présentées, de très haute qualité.

   

 

C’est à l’occasion de vacances familiales dans l’Allier que j’ai pu découvrir presque par hasard ce musée de la figurine.
Niché non loin de la commune de Lapalisse, Mary et Hervé Maneval vous accueille dans leur demeure, dont une bonne partie a été transformée par leurs soins pour en faire un lieux d’exposition permanente. Des centaines de figurines sont présentées dans de suberbes vitrines bien éclairées, au milieu d’objets d’époque. Autant dire que la qualité est au rendez-vous !
Je tiens à préciser que l’accueil est chaleureux et quand on est fan d’histoire et maquette, je vous conseille fortement de le visiter si vous passez dans cette région.

Musée Le souffle de l’histoire
La Garde
03120 Droiturier
Tél : 04.70.99.03.99
http://le-soufflede-lhistoire.e-monsite.com

Ouvert tous les jours de 15h à 19h sauf vendredi sur RDV.

Voici en complémént un article de M. Bernard Bruel, correspondant de presse Expert de Souvenirs Historiques présenté au verso de la plaquette du musée :

 

Niché dans un cadre verdoyant entre Lapalisse et le Donjon, lieux combien évocateurs du
Moyen-Age, découvrons le musée de la figurine historique d’art.

L’accueil est chaleureux, Mary et Hervé MANEVAL, souriants, animés nous reçoivent au seuil
de leur salle d’exposition. Un vaste écrin de pierres renferme un étonnant ensemble de figurines,
saynettes, et souvenirs historiques. Ils nous expliquent la naissances de ces figurines de métal,
depuis les recherches, la création du moule, le sculpture, la peinture à l’huile qui respecte
scrupuleusement les modèles de l’histoire, jusqu’à la patine. C’est la main minutieuse de l’artis-
te qui réalise toutes ses opérations, et qui donne aux figurines toute l’excellence, la noblesse
et l’élégance de l’art.

Guidés par les commentaires passionnés d’Hervé, l’histoire défile devant nous à travers ces
merveilleuses figurines finement travaillées et qui semblent prêtes à vivre. Ici Ramsès II lancé
sur son char paraît soulever le sable du désert, là Hannibal, sur son éléphant, escalade les Alpes,
plus loin nous pouvons reconnaître les farouches guerriers Celtes. En suivant le fil des siècles
nous imaginons en présence d’Attila, la fougue et l’horreur des invasions barbares.

Point d’orgue et période particulièrement appréciée par Mary et Hervé, le Moyen-Age nous
dévoile les rite de la chevalerie, les aventures des croisades et le mythe de l’orient. Les ordres
Templiers et Hospitaliers prennent une place de choix parmi ces valeureux chevaliers qui ont
conquis, puis perdu sans démériter le tombeau du Christ. Guillaume le Conquérant sous nos
yeux rattache le royaume d’Angleterre à son duché de Normandie. Du Guesclin et Jeanne d’Arc
se couvrent de gloire dans leurs étincelantes armures, et précèdent des chevaliers méconnus qui
ont porté haut leurs armes au service des Lys comme Guichard de Jaligny, Jacques Ier de
Chabannes, Malet de Graville.

François Ier témoigne de la magnificence de la Renaissance. La période troublée et désastreuse
des guerres de religion se termine par le règne d’Henri IV, ici en armure de parade campé sur
son splendide cheval blanc.

Et si l’esprit se prend à vagabonder, nous traversons l’Europe avec les soldats de la Révolution
et de l’Empire, les obscurs, les sans-grade qui, pour certains avaient le bâton de maréchal dans
leur giberne. Sous le regard de l’Empereur, les Grognards et la Garde culbutent l’ennemi. Lasalle
et ses prestigieux hussards sous nos yeux chevauchent la gloire …

Ce panorama de l’histoire se poursuit par l’évocation du second Empire avec les héroïques et
dramatiques charges des cuirassiers et nous projète jusqu’aux tranchées de la Grande Guerre.

Présentés parmi ces créations nous découvrons nombre de souvenirs historiques authentiques:
scramasaxe, miniatures pour tombes d’enfants de la noblesse mérovingienne, rare terrier daté de
1406 et rédigé dans un monastère, registre de dénonciations révolutionnaire, armet, épées,
dagues, sabre de hussard, bottes de courrier militaire et de nombreux témoins du passé nous sont
présentés au hasard des vitrines.

Dans les nombreuses nouveautés 2009 : une rare épée de chevalier fin XIe début XIIe siècle
retrouvée sur un champ de bataille. Sur sa lame un damasquinage d’une croix potencée en or,
témoin de la 1er croisade cette précieuse épée de taille ne manque pas d’évoquer les furieux
combats des valeureux croisés.

Pour tous les passionnés d’histoire, la visite du musée hors du commun de Mary et Hervé
Maneval, où règne le souffle de l’histoire s’impose .

Comments are closed.